L’UFC de ce week-end se déroulera à Ottawa, au Canada. Cet événement sera le retour à la compétition du combattant français Nordine Taleb.

À quelques jours de son prochain combat à l’UFC, Nordine Taleb a accordé une interview au site MMA Déferlante, dans laquelle il revient brièvement sur son parcours, parle de sa préparation et de son prochain adversaire. La carte principale sera diffusée en direct sur la chaîne RMC Sport 4, ce dimanche 5 mai 2019 à partir de 2h00 du matin.

Ci-dessous l’interview :

MMA Déferlante : Bonjour Nordine. Tout d’abord on te remercie d’avoir accepté de répondre à MMA Déferlante. Tu combats ce samedi 4 mai sur la carte préliminaire de l’UFC Fight Night 151 : Iaquinta vs Cerronne. Comment s’est passé ta préparation ?

Nordine Taleb : Ma préparation s’est très bien passée. J’ai eu un début de camp au Tiger Muay Thaï en Thaïlande, puis j’ai fini à la maison mère au Tristar à Montréal.

MMA Déferlante : Ton adversaire initial, Siyar Bahadurzada (24-7) est forfait pour votre combat programmé ce samedi. Tu affronteras finalement un local, Kyle Prepolec, qui voulait absolument prendre ce combat en short notice en cas de forfait de Siyar. Il fera ses débuts à l’UFC. Comment appréhendes-tu ce changement d’opposant ?

Nordine Taleb : J’ai été très déçu que Siyar n’ait pas pris le combat. Je suis vraiment déçu car j’avais préparé une belle stratégie contre lui et j’étais au point. Des fois, les blessures ça arrive, je suis très content qu’ils (l’UFC) m’aient trouvé un remplaçant à une semaine, dix jours, j’étais prêt à prendre n’importe qui pour sauver la soirée. Là c’est Kyle Prepolec qui a pris le remplacement, c’est sûr que ça change, il n’apporte pas la même énergie dans la cage, il est gaucher. On a fait des mises au point avec mes coachs, et quelques ajustements sur mon jeu. J’ai déjà eu des annulations par le passé et j’ai toujours su très bien réadapter mon jeu et ça a toujours porté ses fruits. Cette fois les ajustements sont faits et je suis prêt.

MMA Déferlante : Kyle a remporté 4 de ses 5 derniers combats dont le dernier contre un ancien combattant de l’UFC, Cody Pfister.  À quoi pouvons-nous nous attendre pour votre affrontement ?

Nordine Taleb : Je suis parti dans la mentalité d’être très dominant, c’était ma stratégie contre Siyar et ce sera ma stratégie contre Kyle. Je vais imposer mon rythme et ma vitesse et faire parler l’expérience dans la cage.

‘Nordine Taleb vs. Kyle Prepolec’ , pesée UFC Ottawa
Photo credit: Tom Szczerbowski–USA TODAY Sports

MMA Déferlante : Ton adversaire est connu pour être dangereux debout, penses-tu que ça pourrait être un style de combat plus adapté à ton gameplan de base ?

Nordine Taleb : Il y a pleins de gens qu’on déclare très dangereux debout. C’est peut-être là l’aspect où il est lui-même dangereux mais les combats debouts je connais ça. J’ai affronté des strikers, je me suis entraîné avec des strikers. Il n’y a rien qu’il puisse me faire que je n’ai jamais vu, peu importe ce qui arrive, je me fais confiance, je sais que je réagirai de la façon qu’il faut pour contrer, pour attaquer, ou pour défendre, c’est un jeu que je connais très bien. Je ne pense pas que l’on puisse me surprendre avec ça.

MMA Déferlante : Tu es sur une série de deux défaites consécutives, cela t’apporte-t-il une pression supplémentaire pour ton prochain combat ?

Nordine Taleb : C’est une façon de voir les choses. Sur le papier ce sont deux défaites, mais je sais ce qu’il s’est passé, je ne veux pas en débattre pour en faire des excuses, je les considère comme des accidents de parcours. Sur ces deux défaites j’ai montré ma supériorité à chaque fois au premier round, après c’est au cours du deuxième round pour les deux cas où il y a eu deux accidents différents, des choses qui n’auraient pas dû arriver mais qui sont arrivées à ce moment-là. C’est le côté imprévisible du combat ; pour ma part je ne considère pas que j’ai perdu car l’adversaire était plus fort mais j’ai dessiné des erreurs qui viennent de moi-même.

MMA Déferlante : Comment gères-tu cette éventuelle pression ?

Nordine Taleb : Ça reste quand même deux défaites, l’UFC ne donne pas des milliers de chances, je sais que je joue ma porte d’entrée ou de sortie. Mais j’y vais comme d’habitude avec la confiance, je sais ce que je vaux, je suis très bien préparé et ce qui doit arriver arrivera, je n’ai pas la pression de la défaite. Je vais juste bien faire et me faire valoir. Les victoires et les défaites font partie du jeu, je suis quelqu’un qui a de l’expérience, la défaite j’y ai déjà goûté, j’ai eu mes hauts, mes bas, je ne m’arrête plus à ça et puis je vais de l’avant ; mon seul stress c’est de pouvoir être bien dans ma tête et de performer à ma juste valeur. Et que le meilleur gagne.

MMA Déferlante : Tu vis et t’entraînes aujourd’hui à Montréal, au Canada. Rappelle-nous depuis combien de temps es-tu là-bas et pourquoi as-tu décidé de quitter la France?

Nordine Taleb : Ça fait environ 15 ans maintenant, je n’ai pas quitté la France pour le sport mais par rapport à une relation amoureuse que j’ai eu. Ce qui m’a emmené au MMA par la suite. En plus de cette relation amoureuse, c’est également pour le MMA que je suis resté au Canada.

MMA Déferlante : Tu t’entraînes au Tristar Gym sous la direction de Firas Zahabi, avec de grandes stars comme Georges Saint-Pierre, Rory McDonald ou encore Stephen Thompson ; qu’est-ce que cela t’apporte au niveau sportif et relationnel ?

Nordine Taleb : J’ai la chance d’être de ce club depuis mon arrivée à Montréal, ça fait 15 ans que je m’entraîne là-bas maintenant de façon intense, tous les jours, deux fois par jour. Je connais bien la maison, je connais bien les coachs, je connais bien les partenaires… Les partenaires, ça va ça vient, certains commencent leur carrière, d’autre l’arrête. C’est très enrichissant d’avoir des exemples en face de moi qui arrivent à vivre de leur passion et du MMA, donc c’était comme une motivation pour moi; continuer d’intégrer le Tristar et de voir tous ces supers athlètes s’entraîner et gagner leur vie. Étant donné que j’avais des attributs physiques, j’apprenais bien les techniques, ça rentrait bien dans ma tête, donc le reste de la carrière est venu aussi très naturellement.

MMA Déferlante : La retraite de GSP, y crois-tu réellement ou est-ce un simple coup de communication ?

Nordine Taleb : GSP est un peu imprévisible. C’est un artiste, il a prouvé qu’il était le meilleur au monde et il sait ce qu’il veut : Il n’est pas forcé de se battre, il a tout l’argent qu’il souhaite pour lui et ses prochaines générations, il n’a pas le besoin, c’est juste une histoire de challenge.  Il ne faut pas attendre trop longtemps mais dans un intervalle de deux ans si un super challenge se présente et l’intéresse, il le prendra. Ce n’est pas un gars qui recule, il va de l’avant, il s’entraîne toujours, il est toujours prêt, c’est un amoureux du sport, de ce lifestyle. Tu ne peux pas le mettre en retraite comme ça en un clic, dans sa tête il est toujours dedans, il lui faut quelque chose qui le fasse vibrer. Il a tout fait, a été champion, il est en main event depuis le deuxième combat de sa carrière, il a toujours été mis en lumière, il a tout vu! Dans n’importe quel domaine, quand tu atteins un sommet, pour faire pour le ‘next step’ il te faut vraiment quelque chose qui te fasse vraiment vibrer, et lui en tant que ‘martial artist’ il a besoin d’un gros challenge qui le fasse vibrer pour revenir dans la cage (…). Mais il n’a en soit plus besoin de combattre, il pèse des millions, il a tout gagné, il a deux ceintures dans deux catégories différentes, c’est juste une question de challenge.

Nordine Taleb félicité par GSP après sa victoire à l’UFC 196 (Twitter UFC France)

MMA Déferlante : Comment se passe aujourd’hui ta vie de combattant au sein de la Tiger Muay Thaï ?

Nordine Taleb : Ça se passe bien. Ce qui est bien, c’est que j’ai énormément de partenaires d’entraînements. Il y a beaucoup de gens qui rentrent et qui sortent, c’est une plateforme internationale pour les arts martiaux mixtes, il y a beaucoup de gars qui viennent là pour une ou deux semaines, puis des gars que je ne connais pas, qui sont de très bons combattants, des durs au mal qui viennent d’Europe de l’Est ou d’Europe Centrale. Ils veulent se tester, donc on a de grosses sessions de sparring car c’est très compétitif. Je retrouve cet esprit compétitif dans ce gym, la plupart du temps mes sparrings sont un peu comme des combats, car les gars je ne les connais pas et ils savent que je suis à l’UFC, ils regardent mon palmarès et veulent se prouver contre moi pour évaluer leur niveau, et en me battant à l’entraînement ça leur donne la confiance. Ils se donnent au maximum pour se faire valoir sur ces combats. Donc ça m’apporte ce que j’avais quand j’étais plus jeune, car au Tristar on se connaît tous très bien, on travaille très intelligemment, on ne veut pas se blesser, un gros respect s’est installé entre nous, on ne veut pas s’abîmer, je ne veux pas blesser mon partenaire, je sais tout le travail qu’il a mis, ça me ferait mal au cœur de devoir le priver d’un combat en cas de blessure. Alors qu’au Tiger Muay Thaï il y a moins de sentiments. Donc j’ai plus de sparrings compétitifs au Tiger qu’au Tristar. Au Tristar je travaille plus la partie technique, le travail très intelligent. À la Tiger Muay Thai, il y a un label qui marche bien, il fait beau, il fait chaud, je vais quand même sur mes 38 ans dans un mois, la température est clémente pour mon corps, pour récupérer, pour bien faire mes étirements, avoir une bonne mobilité du corps, tout cela m’aide beaucoup et je me sens rajeuni quand je suis là-bas.

MMA Déferlante : Quel est le combat dont tu es le plus fier ?

Nordine Taleb : C’est sûr que mon plus gros highlight est mon combat contre Eric Silva car c’était sur une grosse carte, j’ai été mis à l’épreuve face à un gros adversaire à l’époque, il était à son pique. Rien que le fait que ce soit sur la carte McGregor-Diaz (UFC 196) , à la pesée il y avait 15 000 personnes je n’avais jamais vu ça de ma vie, tout le contexte fait que c’était le plus gros combat de ma carrière.

MMA Déferlante : Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Nordine Taleb : Souhaitez-moi encore plus de longévité, que je reste en bonne santé, que je passe à travers cet adversaire-là, et que je re-signe un beau nouveau contrat. Et un dernier souhait : Que le MMA en France soit légalisé et que je sois sur le main event ou le co-main event de la carte.

MMA Déferlante : On te remercie beaucoup pour cet entretien Nordine et on te souhaite un très bon courage pour ce combat de samedi contre le combattant en short notice local, Kyle Prepolec.

Nordine Taleb : Merci j’apprécie beaucoup !

Pour retrouver la carte complète de l’événement UFC Fight Night 151, c’est ici.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager.
Merci de suivre MMA Déferlante sur FacebookInstagram, et Twitter.
Visitez notre boutique MMA DISTRICT pour s’équiper en Fightwear et Fightgear:
T-Shirt MMA | Gants MMA | Rashguard | Short MMA | Spats | Gants de Boxe | Kimono JJB

12 COMMENTAIRES

  1. J’aime bien son esprit (Tristar Style en meme temps) j’espere qu’il gagnera car quoi qu’on en dise, ce n’est pas évident les changements d’adversaire a quelques jours du combat, je suis confiant, Silva était censé etre dangereux debout pour lui et il l’a mis ko, il a un plutot un bon striking, il devrait pouvoir s’en sortir.
    Go Taleb !!

      • Punaise Mel, salut a toi, qu’est ce que tu deviens?, pourquoi tu as déserté le site comme ça, je sais que beaucoup voulais te voir disparaitre mais pour moi meme si je n’étais pas toujours d’accord avec toi surtout quand tu parlais d’autres chose que du mma, t’avais autant le droit a la parole que d’autre et ceux qui n’aimais pas tes coms, un coup de roulette et au suivant, c’est facile pourtant, c’est ce que je fais quand je suis souvent en désaccord total avec les coms d’un gars, heureusement que c’est assez rare mais pour moi, t’as le droit de venir commenter.
        En tous cas, content d’avoir de tes nouvelles, tchouss a toi poto.

        • Salut à toi Lohane.
          Je vais bien merci. Je préfère me taire sur la raison de ma longue absence. Je fais profil bas dorénavant par respect pour Nas et son équipe.
          En tout cas tout va bien pour moi je te rassure.
          Et toi et tes enfants ? La santé ?

          • Sa va merci, les vacances sont, fini l’école reprend, je peux souffler un peu lol.
            Content que tu ailles bien en tous cas 😉

  2. Oui belle mentalité . Interview très agréable à lire. Espérons une victoire ! On croise les doigts .
    Et merci Nas pour cette exclu très intéressante !

  3. J’aime Bien ce combattant , son style , il mérite de rester à L’UFC . Je regarderais ton combat en direct Nordine . Respect a toi et , continue de croire en toi . tu es un bon combattant .

  4. Effectivement Nordine à bel état d’esprit. Bonne mentalité. Ça vient en effet comblé son niveau en MMA. L’UFC a besoin de ce genre de profil. Combattant courageux, positive attitude, apprécié de tous mais médiocre sportivement parlant. Du genre LATIFI, POIRIER, JOHNSON…. etc.

      • Bonsoir l’ami.

        Oui certes, mais avant ça il était connu pour être un bouche trou. Un combattant passable.
        Comme Nordine, disponible, ayant du coeur et volontiers. Donc OUI un bon INTERIMERAIRE !
        Je retiendrai toujours la parole de MOUSASI quant il disait lorsque BISPING avait la ceinture :  » The belt is nothing » . Dans le sens que ce n est pas le plus fort qui à la ceinture. Toi même tu sais.

  5. Sinon belle démarche venant de toi l’ami Nas !!! Interviewer les fighters est une excellente idée ! Ça ne fera que accroître ta popularité ! Après le site, le commerce, voilà maintenant le journalisme sur le terrain avec des interviews ! Magnifique. Continue comme ça ! Tchouss.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here