BJ Penn: Rory MacDonald ne peut pas être un prodige, il n’a aucune technique

La carte principale de l’UFC on FOX 5 de samedi est parfaite pour une diffusion TV à bien des égards.

Tous les combats proposés ont (sur le papier) le potentiel pour nous en mettre plein la vue. Le combat de championnat du monde ‘lightweight’ entre Benson Henderson et Nate Diaz aurait certainement manqué de prestige pour générer un nombre de ‘pay-per-view’ acceptable, mais c’est assurément le meilleur ‘main event’ jamais proposé sur la chaine FOX. Rappelons tout de même qu’à eux deux seulement, ils cumulent pas moins de neuf bonus dans leur carrière.

Et pourtant, ce combat n’est peut-être pas le plus attendu de la carte. Ce soir là, deux jeunes talents, Alexander Gustafsson et Rory MacDonald, auront l’opportunité d’inscrire définitivement leur nom dans la liste restreinte des futures superstars de l’octogone, car ils feront face chacun à leur plus gros challenge contre respectivement Shogun Rua et B.J. Penn.

L’émission ‘Road to the Octogon’ diffusée cette semaine ne s’y est pas trompé: B.J. Penn sera certainement le combattant le plus attendu samedi soir. Non seulement l’ancien champion poids léger et welter est le combattant à la carrière la plus aboutie de tous les participants de cet UFC on FOX, mais il revient surtout un an après avoir annoncé son départ à la retraite. Son objectif: Refaire parler de lui comme étant l’un des meilleurs combattants de tous les temps au même titre que les Anderson Silva, GSP, Fedor Emelianenko, et peut-être deux-trois autres.

« Quand vous évoquez les plus grands combattants de tous les temps, vous n’entendez plus jamais mon nom, et ça me rend malade, » a déclaré B.J. Penn.

« Je veux revenir à mes jours de gloire. »

‘The Prodigy’ sait qu’il aura à faire à une machine de guerre en la personne de MacDonald. Mais cela ne l’inquiète pas. À dire vrai, Penn a rarement été favorisé par son gabarit, il n’est d’ailleurs même pas un gros ‘lightweight’, mais cela ne l’a pas empêché de réaliser une superbe carrière. Le secret selon lui: « Tout n’est que compétence et technique ».

« Bien sûr, les meilleurs athlètes sont au top. Il (MacDonald) pense que ce sont la taille et la puissance qui importent. (Mais) Les arts martiaux se résument à un petit homme qui bat les grands. »

C’est à ce titre d’ailleurs que B.J. Penn considère qu’il est le seul à mériter le surnom de ‘Prodigy’, un qualificatif souvent employé pour décrire également le jeune combattant canadien.

« C’est difficile de le qualifier de prodige, parce qu’il n’a aucune technique. C’est un bulldozer prodige. Je suis un cobra prodige. »

« Tout ce que je veux, c’est être reconnu comme étant le plus grand. Cinq ans plus tôt  si tu demandais qui était le plus grand, mon nom aurait été dans la conversation. À 24 ans, j’étais le meilleur poids léger du monde. À 25, j’étais le meilleur poids léger et poids welter au monde. »

Un statut qui ne semble pourtant pas impressionner son jeune adversaire de 22 ans, qui le considère juste « comme un autre combattant sur le chemin qui va perdre. »

 

Vous pourrez voir la carte intégrale de l’UFC on FOX 5 en cliquant ici.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager.

Merci d’aimer MMA Déferlante sur facebook et de nous suivre sur twitter.

 

, , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire