La catégorie des poids plumes a longtemps été l’une des divisions les plus fournies du Bellator. Et maintenant, un Grand Prix annuel aura lieu où les 16 meilleurs athlètes de la catégorie s’affronteront pour la ceinture.

Scott Coker avait déjà annoncé la nouvelle précédemment avant de l’officialiser lors d’une conférence de presse, qui devait annoncer la liste des combattants du Bellator 222 à Londres le 22 juin prochain. Le président de l’organisation a annoncé que le tournoi des poids plumes allait commencer dans le courant du mois d’octobre avec le premier tour complet où huit combats seront programmés afin que les 16 prétendants au titre s’affrontent sur une carte unique. 

Le gagnant du tournoi recevra 1 million de dollars, a déclaré Scott Coker. On ne sait pas si le champion des poids plumes Bellator, actuellement Patricio Freire, sera dans le tirage au sort. Freire montera dans la catégorie des poids légers pour son prochain combat afin d’y défier le champion Michael Chandler lors de l’affiche principale du Bellator 221, le 11 mai à Rosemont, dans l’Illinois. Le brésilien tentera de devenir le second « champ champ » de la promotion.

Le Bellator était autrefois une promotion entièrement basée sur les tournois, les vainqueurs de chaque catégorie de poids obtenant une chance pour combattre le champion en titre. Lorsque Coker a repris la tête de la promotion en 2014, la franchise américaine s’est éloignée de cette approche. Ce n’est qu’en 2018 que les tournois du Grand Prix sont de nouveau apparus dans le format, à commencer par le Grand Prix Mondial des poids lourds du Bellator, remporté par Ryan Bader en janvier dernier qui est devenu le premier double champion de la promotion où il est détient la ceinture des poids lourds ainsi que celle des poids des mi-lourds.

Actuellement, le Bellator organise un grand prix pour les poids mi-moyens avec le champion Rory MacDonald qui défend son titre face aux meilleurs combattants de la catégorie. « The Red King » affrontera Jon Fitch au premier tour en tête d’affiche du Bellator 220, le 27 avril prochain à San Jose, en Californie. Douglas Lima, Michael Page et Neiman Gracie sont déjà qualifiés pour les demi-finales du tournoi.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager.
Merci de suivre MMA Déferlante sur FacebookInstagram, et Twitter.
Visitez notre boutique MMA DISTRICT pour s’équiper en Fightwear et Fightgear:
T-Shirt MMA | Gants MMA | Rashguard | Short MMA | Spats | Gants de Boxe | Kimono JJB

22 COMMENTAIRES

  1. Ils ont signé Barnett aussi (il a signé son contrat en direct chez Helwani).

    P.S: Petite rectification, à l’époque, le vainqueur du tournoi obtenait le TS, pas le titre 😉

    • C’est exact mais il me semble aussi que le champion en titre ne participait pas au tournoi, c’est pourquoi ils organisaient un tournois entre les meilleurs de la caté et le vainqueur avait d’amblé son title shot, peut etre que je me trompe, je n’en suis plus sur a 100% mais cela me parait logique car si le champion prenait part au tournois et se faisait sortir au premier tour, le vainqueur l’affronterait quand meme???, je ne pense pas.

  2. Pas faux et pas bête lohane,à voir mon ancien chouchou tous Weight confondu.le prodige rory,qui m a fait frissonner à l ufc 189 contre un rutless visiblement chargé
    à bloc.C était terrifiant mais quel combat de skill et 2 coeur gigantesque.Merci encore les warrior.DEpuis ce combat ça a changé rory.on l a vu juste après contre wonderboy(qui se remet doucement lol).Il va nettoyer le bellator avec son style ultra complet(TRISTAR) et j espère détruire physiquement et mentalement MVP cet imposteur du mma.

  3. Un « tournois » de MMA en 2019 ce n’est rien d’autre que l’ajout un enjeu fictif à combat de championnat classique ,

    -le parcours d’un combattant dans le championnat est exactement le même que dans un tournois !
    -les adversaires sont pas fixe et peuvent être changé à tout moment dans un pool de combattants remplaçants (du top 15)
    -si tu perds tu es grillé au classement pour au moins 6 mois,
    -quart = TOP10, demi = TOP5, final = TOP3
    -3 à 6 mois entre chaque étape du tournois/comme en championnat pour passer du TOP15 à 10 à 5 à 3

    on veut des tournois à l’ancienne ! à la UFC 1 , à la Bloodsport !
    16em de final à LA FINALE dans la même soirée !!! soccer kick, menton dans les yeux, pas de catégorie de poids <3

    • Jean

      La différence c’est qu’à l’UFC (sans tournois), le classement bouge à géométrie variable (et en fonction de la hype). Là, t’es sélectionne en début de tournoi et si tu gagnes, tu continue. Y a pas le risque du « super, tu vas en finale… ah, finalement non, lui est plus vendeur donc tu attendra ton tour ». ça évite aussi qu’il y est 15 challengers numéro 1 auto-proclamé.

      Pour les tournois à l’ancienne, c’est bel et bien finit. Il y a désormais une règle qui impose un temps minimum de plusieurs jours (je crois que c’est 10 mais je m’en rappelle plus) entre deux combats. Plus possible dans la même soirée donc. (même si j’ai bien compris que tu faisais de l’humour nostalgique 😉 ).

      • c’est vrai que pour les combattants qualifiés c’est une garantie d’aller au bout en cas de victoire et tu as raison que ce concept est + juste, mais c’est à double tranchant car de l’autre coté ça bloque clairement la catégorie pour les outsiders actif qui n’ont pas été qualifiés ou qui sont en train de grimper !

        au rythme actuel des tournois Bellator je préfère 10x le système de hype/vote des journalistes pour grimper au classement et avoir sa chance, c’est un peu INJUSTE pour certains mais ça ouvre quand même + de portes qu’un tournois avec 8 combattants fixe pendant 1an et demi ! même si dans les faits un mec comme Ngannou a mit 1 an et demi pour avoir son TS malgré son énorme hype/buzz ce qui revient donc au même encore une fois 😀

        • Le roster du Bella est moins riche. Ce serait différent à l’UFC, c’est sur. Pour l’UFC, ce serait chaud pour certaine catégorie (light, weler, les plus fournis en somme). Avec les blessures et tout, ce serait un sacrée bordel si c’était systématique. Mais à l’occasion, quand y 4 ou 5 mecs qui se tirent la bourre, pourquoi pas. Le numéro 1 au TS, les 4 autres en tournoi à 2 tours (avec 5 mois entre les deux par exemple), c’est jouable… En Lhw en ce moment par exemple, ça aurait pu le faire. Ou en middle pendant la convalescance de Whittaker. Mais l’UFC n’aime pas les tournois justement car ils n’ont pas la main mise sur le TS (s’ils respectaient le tournoi jusqu’au bout)

    • Oui, un an c’est trop long. 16 combattants c’est trop aussi. A 8 sur 8 mois, c’est pas mal. 1er tour, 4 mois après second tour et 4 mois après finale. Et en attendant, le champion fait une défense contre top que t’as pas mis dans le tournois (car sur les 8, tu mets pas le challenger numéro 1). Le bordel viendrait des blessures (et USADA aujourd’hui), mais à l’époque des tournois annuel du Bella, curieusement, y en avait pas trop.

  4. Si le mode tournoi vous hype, je vous propose de découvrir le PLF. C’est une jeune organisation qui fonctionne a l’année en tournoi pour toutes les catégories et un système de ranking selon leurs performances et victoire/défaites. Le format est bien travaillé, le niveau (des combattants) sans doute très loin du niveau UFC mais sa reste comme même correct. Enfin voilà.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here