Photo: Cheick Kongo – Mark J. Rebilas / USA Today Sports

Le 27 avril prochain à l’UFC 159, Cheick Kongo effectuera son grand retour dans l’octogone pour faire face à un adversaire peu commode (et le mot est faible) : Roy ‘Big Country’ Nelson.

À l’approche de cet évènement, le site PunchDrunkGamer.com s’est entretenu avec le poids lourd ‘frenchy’ pour recueillir son avis sur plusieurs sujets, dont forcément ce prochain combat qui l’attend.

Malgré leurs récentes performances, les deux combattants ne sont pas vraiment dans les petits papiers des dirigeants de l’UFC, qui les positionnent en dehors du TOP 10 du classement ‘heavyweight’ officiel. Alors lorsque le blogueur de PunchDrunkGamer demande à Cheick ce qu’il pense de cette évaluation, celui-ci répond : « Je n’y prête pas vraiment d’attention, (…). Je sais qui je suis, et je suis à (11-5-1) à l’UFC. L’UFC 159 va être mon dix-huitième combat dans l’octogone. J’y suis depuis presque 7 ans, et je pense que mon palmarès parle de lui-même. »

Concernant Roy Nelson, Cheick le considère carrément comme un modèle pour le sport. Il lui reconnait beaucoup de qualités, notamment sa résistance.

« Ne jugez jamais un livre par sa couverture ! Roy Nelson est plus que robuste. En trois mots : Cœur, endurance, et technique. Nelson prouve par sa personne qu’un combattant ne se résume pas à son physique. Si cela peut aider les gens à s’impliquer plus dans les sports en général, c’est une bonne chose. »

Pour battre son prochain adversaire, Cheick pense que son Muay Thaï et son physique pourront faire la différence. Mais il affirme également travailler sur les faiblesses de ‘Big Country’, car elles existent d’après lui.

« Mon Muay Thaï, ainsi que ma condition physique (peuvent faire la différence). J’ai regardé tous ses combats, et j’ai remarqué quelques failles dans son jeu, quelques points faibles et je travaille dessus en ce moment. »

Même s’il ne se met pas de pression outre mesure, le français sait par contre qu’il n’aura pas le droit à l’erreur à l’UFC 159, et qu’il devra délivrer une grosse performance. Non pas qu’il craigne l’éviction de l’UFC, dont les dirigeants cherchent à dégraisser les effectifs, mais parce qu’il veut revenir dans la course au titre. Et si ‘Bigfoot’ Silva sera le prochain à combattre Cain Velasquez à l’UFC 160, Cheick Kongo semble également vouloir sa revanche contre l’actuel champion poids lourd.

« Je sais que je dois faire en sorte que ça arrive (faire une grosse performance à l’UFC 159). Non pas que je pourrais me faire virer de l’UFC, mais parce que je veux revenir dans la course au titre. »

« La victoire de Bigfoot Silva (contre Alistair Overeem) a surpris beaucoup de monde, mais je n’en faisais pas partie. Antonio Silva était considéré comme un outsider, mais regarder sa carrière MMA, il ne l’est pas. Overeem est arrivé probablement un peu trop arrogant. C’est une leçon qu’il faut retenir ‘Ne fait pas de trash talk si tu n’es pas capable d’assurer derrière’. Je veux aussi ma revanche avec Velasquez, je comprends donc pourquoi Bigfoot a la sienne. C’est logique pour lui. »

En attendant ce potentiel ‘rematch’, Cheick promet « de  ne pas décevoir » à l’UFC 159. Et l’on peut être sûr quant à nous, qu’un Cheick Kongo au top de sa forme (physique et mentale) est capable de battre Roy Nelson. Espérons juste que ses blessures font désormais vraiment partie du passé.

Vous pouvez accéder à la carte provisoire de l’UFC 159 via ce lien.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager.

Merci d’aimer MMA Déferlante sur facebook et de nous suivre sur twitter.

 

2 COMMENTAIRES

  1. Je suis un fan de Big Country mais aussi de Kongo, j’ai toujours eu envie de voir cet affrontement et quel qu’en soi l’issu je serais content, mais je donne Nelson gagnant pas KO ou TKO.

  2. Quel symbole d’humilité et de respect. Un exemple pour tous les combattants.

    Quoi qu’il arrive, on sera tous derrière toi Cheick le 27 avril. Go France – Go Kongo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here